Oz-en-Oisans :
toute une histoire !

« Bâtir la station
a évité le déclin d’Oz »

C’était le temps de l’exode rural. Max Genevois refusait l’échéance. Le déclin d’Oz. Alors, il est devenu maire. « Pour mon village. Et parce que j’étais un bâtisseur. » Bâtir et réussir une station... Ce fut le fil rouge de son mandat.

A l’époque, il n’y avait que des pâturages. On commença par la télécabine du Poutran, jusqu’au DMC de l’Alpe. En 1988. Un an plus tard, ce fut au tour de l’Alpette.  L’immobilier a vite suivi : en trois ans, Oz disposait déjà de près de 800 lits touristiques.

On avait dit de Max Genevois qu’il avait une formidable volonté. « Peut-être, oui », reconnaît-il 30 ans après. Aujourd’hui, non seulement il ne regrette rien, mais il est heureux de voir que son rêve continue à s’accomplir. Avec la dernière résidence, celle du Village club du soleil et ses 350 lits : « Aujourd’hui, encore, on est bien dans la même ligne qu’au début ! »

« Je cherchais la neige, un beau décor et une ambiance « village »

Venu droit de son Jura natal, Antoine Tisserand s’est installé il y a 20 ans à Oz-en-Oisans. Il tient le magasin de location de ski « 2G Sport ». Pourquoi ici ?  « Je recherchais une neige garantie, un esprit village, une ambiance familiale, un bel environnement. »

A son arrivée, le maire Max Genevois l’avait prévenu : « La station va encore se développer. » En effet, de nombreux propriétaires avaient déjà investi. Les premiers étrangers arrivaient. « Des Belges et des Anglais. Très fidèles. Ils viennent toujours. » En effet : en 1996, ils représentaient 20 à 25 % de la clientèle générale. Aujourd’hui, près de 40 %.

« J’ai des clients anglais qui ont convaincu une quinzaine d’amis d’acheter des appartements ici ! Ce qui leur plaît, c’est de pouvoir skier sur un immense domaine tout en vivant dans une ambiance familiale, où tout le monde se connaît. »

Max Genevois,
ancien maire

Antoine Tisserand,
gérant du magasin
2G Sport

Jacky Bossard,
directeur de la station :

« Le plus important
est de conserver
notre esprit village »

Pour le directeur de la station, Jacky Bossard, « l’objectif de départ était d’atteindre la capacité de 5 000 lits touristiques et de construire deux parkings couverts. Les grands principes du départ ont été respectés. »

Mais tout n’a pas été simple. « En 1994, personne ne vivait dans la station, sauf pendant les vacances scolaires. Le rachat d’appartements par la commune, la création de la Société d’économie mixte du Développement d’Oz, la construction d’une résidence de tourisme de 800 lits ont redynamisé le site. »

Un an plus tard, c’est deuxième souffle. Pour la première fois, on note un taux d’occupation de 90 % !

Et maintenant ? « Un nouveau plan local d’urbanisme se met en place. L’accession à la propriété est facilitée, nous allons avoir encore une ou deux résidences de tourisme. L’objectif est de pérenniser les lits touristiques Nous en sommes à 4650. On sera à 5000 en 2020. Mais ensuite, on ne se développera pas plus, pour conserver notre esprit village. »

Intégrée à l’Alpe d’Huez Grand domaine, Oz dispose de 650 des 1118 enneigeurs de l’ensemble. « Dès le départ, faire de la neige de culture était une volonté. Les constructeurs de la station en avaient tout de suite perçu l’impératif. Et, ici, c’est justement parce que l’enneigement naturel est bon qu’on le sécurise avec cette neige de culture. »

Oz, la station « nature »
à deux pas du grand ski

Avant même de naître, la station d’Oz-en-Oisans existait déjà ! En effet, pour les JO de 1968, il avait été question d’y organiser l’épreuve de descente.

Mais c’est 20 ans plus tard qu’on a commencé à skier à Oz. Cet hiver, on souffle donc les 30 bougies de la dernière-née des stations françaises.

Ici, on est au cœur de « l’Alpe d’Huez Grand Domaine » et la liaison est directe vers l’Alpe d’Huez. Du Pic Blanc (3 330 m) jusqu’à la station d’Oz (1 350 m), l’un des plus longs dénivelés du monde est à moins d’une heure de Grenoble…

Evidemment, en 30 ans, Oz a élargi son offre d’hébergement aussi importante que diversifiée, avec résidences, chalets, hostel et autres villages vacances. Dans le même temps, de nombreux commerces et équipements se sont développés : salle d’escalade, piscine-spa, etc.

Le top, pour vivre cet heureux paradoxe : un séjour paisible tout près d’un immense domaine ! Il y en a pour tous les goûts, tous les âges et tous les niveaux, avec 250 km de pistes et 1150 enneigeurs ! Sans oublier les nombreuses possibilités de pratiquer le ski alpinisme, le ski de randonnée, le backcountry, le freestyle, le fond, etc.

De Noël aux Nordic Days,
Oz va vous plaire

Les 7 et 8 avril 2018, les Nordic Days reviennent à Oz. Ce sera la fête de la marche nordique, de la randonnée à ski ou en raquettes. Cette année, du nouveau : la Color Party, le samedi, pour bien fêter les 30 ans de la station, avec DJ, barbecue, etc.

C’est le point d’orgue de la saison. Mais Oz a d’autres surprises pour ses hôtes. Marche nordique, visite de l’usine à neige et du garage des dameuses, badminton, cascade de glace, balades nocturnes, ski de randonnée, télémark, airboard et autres nouvelles glisses.

Pendant les vacances scolaires, l’Office de Tourisme propose en outre de multiples expériences : astronomie, bien-être, gastronomie, etc.

Demandez le programme !

Du 25 au 29 décembre, féerie de Noël ;
du 31 décembre au 5 janvier, 2018 en lumières ;
le 21 janvier, la Pyramide d’Oz ;
du 5 au 9 février, la tête dans les étoiles ;
du 12 au 16 février, bien-être, un moment pour soi ;
du 19 au 23 février, la magie d’Oz ;
du 26 février au 2 mars, les papilles en éveil ;
du 5 au 9 mars, nouvelles glisses.

Submitting Form...

There was an error with your submission. Please try again.

 

NOUS CONTACTER :
Vous avez une question,
vous souhaitez plus d’informations
sur Oz-en-Oisans, nos conseillers sont
à votre disposition au  04 76 80 78 01.
Vous pouvez aussi nous écrire :

www.oz-en-oisans.com



Photos : Serge Chapuis, Guillaume le Guillou, Images et rêves, Bruno Longo,
Office de Tourisme d’Oz-en-Oisans, Sébastien Pomini, Alain Roux, Pascal Tournaire

_______________________________
Réalisé en partenariat

© 2017 Le Dauphiné Libéré